FRONDE CITOYENNE CONTRE L’INSTALLATION DES COMPTEURS ELECTRIQUES COMMUNICANTS LINKY . 05/04/2017 (comuniqué de presse)

Qu »en est-il de l’installation des compteurs électriques communicants Linky qu’ENEDIS (ex ERDF) veut imposer à chaque abonné malgré un refus grandissant au fur et à mesure que les clients d’ENEDIS prennent conscience des méfaits qu’il engendre sur la santé, ainsi que les inconvénients liés à l’exploitation de cette technologie?

On cherche à entretenir la confusion en affirmant que le compteur Linky n’est pas dangereuux pour la santé et qu’il est même inoffensif ; c’est vrai. Mais ce que les pro-Linky omettent de dire, c’est que le C.P.L ( Courant Porteur en Ligne) qui circule dans les fils électriques de la maison, ne sont pas blindés et diffuse ses ondes électro-magnétiques qui sont classés cancérigène possible par l’O.M.S en 2011, catégorie 2b.

Le Docteur Igor Belyaev, sommité en effets biologiques des champs électro-magnétiques, a démontré que les compteurs intelligents causent le cancer.

-Les câbles, fils et appareils électriques ne sont pas prévus pour transporter ces radiofréquences de la technologie du Linky. Ce qui déclenche des pannes et des incendies dans les équipements domestiques. Lors des expérimentations menées en Indre et Loire et en région lyonnaise en 2010, 8 incendies ont été déclenchés en quelques semaines en plus des pannes répétées de réfrigérateurs, d’ordinateurs et de téléviseurs dont les réparations sont à la charge des victimes, évidemment !

Actuellement, en France, il a été répertorié 60 000 incendies d’origine électrique (dus à des points de chauffe sur les circuits électriques de 50 hertz) survenus dans les logements. 200 personnes seraient décédées et 4000 autres blessées.

Le rapport d’enquête sur les compteurs Linky déjà posés à titre expérimental, du Syndicat intercommunal d’énergie d’Indre et Loire indique que 19% des particuliers ont été confrontés à des problèmes de disjonctions à répétition, 4% à des soucis d’appareils grillés, de dysfonctionnement de la programmation du chauffage et d’embrasement du compteur et 5% ont vu leur facture augmenter dans des proportions importantes.

E.R.D.F (E.N.E.D.I.S) s’éxonère de toute responsabilité dans ses conditions de vente en cas d’incendie ou de panne.

Atteinte à la vie privée. Les compteurs communicants s’inscrivent dans le projet industriel et politique des Smarts Grids et de la Smart City. Interconnecter tout ce qui peut devenir un capteur sur le réseau, afin de générer autant d’information que possible sur la vie de tous les jours pour les institutions publiques et commerciales (Big Data). L’installation de ces compteurs remet en question le principe de liberté et de vie privée.

Surcoût et surfacturation. Avec Linky, l’électricité peut vous être coupée à distance et vous surfacturer. Les milliards de relevés opérés chaque année par Linky et le grand nombre de données à traiter seront très énergivores, et c’est le client qui paiera par le biais de sa facture. Le dit « usager » devenu « client » sera irradié et grugé au profit de son distributeur.

Pas de provision dans le Cahier des charges pour le déclassement des compteurs existants à titre de bien public afin de permettre à leur recyclage, sans lequel viendrait s’ajouter une pollution de l’environnement. Les compteurs actuels ont une durée d’utilisation de 60 ans, alors que le LINKY doit être changé tous les 5 ans.

A ce jour, plus de 340 communes ont pris des délibérations, des arrêts ou bien ont demandé des moratoires pour exprimer la volonté démocratique des citoyens. Cela malgré les lettres d’ENEDIS et les pressions de diff érentes « autorités » (Préfets, Syndicats départementaux d’énergie, etc …) qui prétendent que le déploiement des compteurs communicants Linky est obligatoire. Ce qui est faux : la commune reste propriétaire des compteurs d’électricité et peut refuser les LINKY, même lorsqu’elle a délégué sa compétence à un syndicat départemental d’énergie.

Ces affirmations ont été confirmé par le Président du Conseil Régional des Pays de la Loire, en réponse à une missive qui lui avait été adressé.

Plus de 200 groupes et collectifs ont appelé à un rassemblement le 22 mars devant la maison de la radio à PARIS. Des membres citoyens de collectifs ainsi que des personnalités du monde politique de sensibilité diverses ont fait le déplacement pour contester et refuser le déploiement des compteurs communicants LINKY qui non seulement peut devenir un problème de santé publique, mais également porte atteinte à la vie privée, sans oublier les problèmes de surfacturation, les installations qui disjonctent continuellement (obligation de prendre un abonnement plus cher), les appareils ménagers qui dysfonctionnent et les fortes suspicions d’incendie.

Il faut savoir que les dommages matériels causés par les compteurs LINKY ne sont pris en charge, ni par ENEDIS , ni par les assurances.

Il faut savoir que parmis les 27 pays de la communauté européenne, 16 ont refusé l’installation des compteurs électriques communiquant LINKY et les 10 autres ne se sont pas encore prononcés. Pourquoi la FRANCE serait le seul pays d’Europe à vouloir l’imposer sur son territoire.

Les abonnés d’ENEDIS (nouveau logo d’ERDF), en tant que citoyens désireux de préserver et disposer de leurs données personnelles, et de ne pas subir les nuisances de tout ordre engendrées par l’installation des compteurs communicants LINKY, peuvent rejoindre le collectif stop Linky Saint Hilaire de Riez, pour vous renseigner et vous orienter dans vos démarches pour vous opposer à l’installation, à votre domicile du compteur communicant LINKY.

Adresse mail du collectif : stoplinkysthilairederiez85270@gmail.com

Publicités