Depuis quelques mois, Enedis a commencé le remplacement de tous les compteurs électriques, par des compteurs dits communicants (compteur linky) sur les communes de Saint Hilaire de Riez et Soullans. Les autres communes suivront.

De nombreuses réticences s’élèvent dans toute la France sur l’intérêt et les dangers de ces compteurs (utilité, coût, dangers sanitaires liés aux ondes, violation de la vie privée,…etc).

Comme dans beaucoup de communes en France, un collectif Stop Linky s’est créé à Saint-Hilaire-de-Riez pour sensibiliser les citoyens à ses interrogations ( contact: stoplinkysthilairederiez85@yahoo.com ).

Après plusieurs courriers du collectif adressés à monsieur le maire (courriers restés sans réponse) et suite aux interventions de conseiller municipaux de l’opposition, monsieur le maire a proposé de mettre à disposition de la population un cahier de doléances (toujours pas disponible à ce jour) et d’organiser une réunion publique qui elle a enfin eu lieu le mardi 19 septembre à 18h00 à la salle de la Baritaudère de Saint Hilaire de Riez.

Enedis était représenté par messieurs Regis Drezen, directeur Enedis Vendée et Christophe Boury.

Environ 140 personnes ont répondu présents.

Monsieur le maire a  quitté la réunion de suite après son introduction.

La réunion s’est alors déroulée sous forme de questions/réponses.

Différents sujets ont été abordés : fonctionnement, coût, avantages, danger lié aux ondes, changement de l’unité de mesure, tarification, durée de vie des compteurs inférieure aux compteurs actuels, droit de refuser,….etc

Le collectif Stop Linky de Saint-Hilaire-de-Riez nous a transmis le compte rendu ci-dessous:

1  Sur les personnes présentes :

Dans la salle outre les sympathisants du collectif Stop Linky, de nombreuses personnes s’étaient déplacées car elles se posent de vraies questions sur le déploiement de ces compteurs et s’interrogent devant la contestation montante au niveau national. Dans la salle étaient également présents  des experts en énergies  renouvelables et des techniciens.

2 Sur le coût du changement des compteurs et les factures de l’usager :

Enedis lui même a parlé de 5 milliards d’ € pour uniquement remplacer les anciens compteurs, cela ne tient pas compte des concentrateurs et autres éléments sans lesquels ces compteurs ne pourront répondre à leur fonction. Vous croyez que cela ne vous coûtera rien ? Un des représentants d’Enedis a reconnu que la collectivité paierait ; d’ailleurs la collectivité paie déjà depuis 2014 et jusqu’en 2022 au travers d’un financement de l’état.

3 Sur les relevés journaliers et leurs conséquences :

Suite à des questions d’intrusion dans la vie privée  il a été dit que le relevage des infos se ferait une fois par jour. Comment alors affiner l’équilibrage du réseau électrique dans ce cas, ce qui est la raison invoquée par Enedis pour déployer ces compteurs ?

4 Sur les ondes électromagnétiques :

A travers tout le circuit électrique elles s’additionnent  en continu à l’ensemble des autres ondes de l’habitation sans possibilité de les interrompre contrairement à la  wifi. Elles sont déclarées cancérogènes possibles  par l’OMS.

5 Sur la directive européenne du 13 juillet 2009 :

Cette directive  impose seulement  la participation active des usagers  à leur consommation, ce qu’ils peuvent déjà faire avec les relevés des anciens compteurs.

6 Sur le droit de refus du Linky et ses conséquences :

Enedis après avoir  dit qu’il était impossible de s’opposer à la pose des compteurs a finalement précisé que nous pouvions les refuser mais a ajouté qu’il faudrait payer au moins un déplacement annuel  pour la relève de l’ancien compteur. Or, en l’état actuel de la législation, il n’y a aucun  texte officiel de frais de relève.

Comme on le voit rien n’est aussi simple que veut bien nous le faire croire Enedis .

Le collectif Stop Linky :  stoplinkysthilairederiez85@yahoo.com

Publicités