Lundi 25 mars 2019, nous étions une cinquantaine à venir écouter la conférence de Marine. Nous remercions Marine pour son exposé attrayant et instructif.

Voici une rapide synthèse de ce que nous y avons appris.

L’alimentation, le jeûne, pour rester en bonne santé

 C’est quoi la naturopathie ?

Cette discipline n’est pas concurrente de la médecine conventionnelle mais complémentaire. Elle vise essentiellement la prévention des maladies et le maintien de la vie en pleine santé : vivre sainement en suivant une hygiène de vie adaptée à nos besoins plutôt que de prendre des médicaments allopathiques.

 » Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie, mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années » Oscar Wilde

Il ne faut pas avoir peur de la maladie, la maladie est là pour évacuer ( fièvre, vomissements, toux …).

Quelques statistiques :

  • Cliquer pour agrandir

    En France métropolitaine l’espérance de vie à la naissance a augmenté d’environ 25 ans depuis le début du vingtième siècle (actuellement 79 ans pour les hommes, 85 ans pour les femmes). Cette augmentation de l’espérance de vie est principalement due à la baisse de la mortalité infantile, aux antibiotiques, au SAMU.

  • L’indicateur d’espérance de vie en bonne santé (sans incapacités) est lui aussi très intéressant, il n’est en moyenne que de 65 ans.
  • 2 Français sur 3 sont malades. 15% sont des maladies chroniques (diabète, arthrose, hyper tension, hypo hyper thyroïdie,maladies cardio vasculaires, Alzheimer, Parkinson …) sur lesquelles la naturopathie peut agir. Elle peut aussi aider à adoucir les traitements du cancer.

Il n’est jamais trop tard pour modifier son hygiène de vie et son alimentation!

Les causes

Si on ne peut agir sur la génétique et l’histoire personnelle, on peut influer sur les autres causes qui sont : l’alimentation, l’activité physique, le stress, la pollution.

  • contre la pollution :

Attention aux nanoparticules dans les vêtements synthétiques, les meubles, les voitures neuves, shampoing, dentifrice blanc, les COV (Composés Organiques Volatiles), les pesticides de l’alimentation…

contre le stress :

À chacun son » truc », lecture, yoga, câlin, méditation ….

  • pour l’activité physique :

Bouger tous les jours mais sans abus, l’idéal serait de marcher 30 mn par jour à l’extérieur et se faire plaisir. Jardiner dans son potager convient aussi.

Cliquer pour agrandir

L’alimentation

  • commencer par bien mâcher ses aliments (mastiquer 30 fois) y compris les liquides: « boire les solides et manger les liquides »(proverbe indien) .
  • 30% de la digestion des amidons se fait dans la bouche, les 70% restant sont pris en charge par le début de l’intestin. La salive a un PH basique, elle digère les amidons. Il y a aussi des palpeurs en relation avec le cerveau pour décider de la « marche à suivre » dans la fonction digestion et envoyer la bonne substance digestive au bon endroit.
  • Le repas doit se dérouler dans le calme, durer 20/30 mn et en pleine conscience.
  • L’estomac est très acide, pH 2, pour digérer les protéines. Il digère uniquement les protéines. Tous les autres nutriments se digèrent dans l’intestin, mais uniquement lorsque l’estomac en a fini avec les protéines. Il n’est donc pas conseillé de manger des fruits en fin de repas car ils seront brassés dans l’estomac sans valeur ajoutée durant toute la durée de la dégradation des protéines dans l’estomac. Ils perdront leurs vitamines !
  • Le foie aide l’organisme à digérer les graisses, stocke le glycogène. Le glycogène sert au stockage des glucides dans l’organisme, en particulier dans le foie et les muscles.
  • Le foie également, capture, transforme et rend inoffensifs les toxines auxquelles nous pouvons être exposés en mangeant, buvant et respirant.
  • Une autre fonction importante du foie et de la vésicule biliaire est de produire des enzymes digestives qui sont déversées dans l’intestin grêle.
  • L’intestin termine le travail commencé par la salive et extrait, à travers la paroi intestinale, les éléments nécessaires à nourrir nos différents organes. Il a un PH basique. Certains polluants, pesticides, nanoparticules, l’excès de gluten, le stress peuvent détériorer la paroi intestinale et la rendre perméable à de grosses molécules inutiles à nos organes. Celles-ci peuvent être à l’origine des maladies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

Je mange quoi ?

Des glucides, des protéines, des lipides mais toujours bio et cultivé ou élevé avec amour.

  • Glucides : le sucre, tueur en série s’il est en excès. Il représente 40/50% de notre besoin quotidien. Privilégier les aliments avec un Indice Glycémique (IG) bas à modéré, associés aux fibres (pré biotiques) ; par exemple préférer une orange (avec ses fibres) à un jus d’orange (trop riche en glucides).

Un Indice Glycémique correct doit être inférieur à 50.

  • Les protéines : représentent 10/15% de notre besoin quotidien. (0.8g/jour et par kg de la personne). Les protéines végétales (céréales, légumineuses, tofu, quinoa…) sont aussi intéressantes que les protéines animales (viande, poisson, sardines riches en omega 3, œufs…).
  • Les lipides : représentent 30/35 % de notre besoin quotidien (5/6 cuillères à soupe d’huile d’olive et de colza bio). Notre cerveau essentiellement constitué d’eau et de gras en a besoin. Il a aussi besoin d’omega 3.

Non aux margarines et aux aliments émulsifiés, hydrogénés.

Une journée type

Il suffit de 21 jours pour changer une habitude.

  • Cliquer pour agrandir

    Petit déjeuner : jamais sucré sauf le « miam-ô-fruits » (équilibré : 1/2 de banane monté avec de l’huile de colza et jus de citron, ajouter graines de lin et sésame mixées, amandes et noix diverses préalablement trempées, plus trois fruits frais de saison)

  • Déjeuner : légumes (crus + cuits) + des céréales + légumineuses + un peu de protéines animales de temps en temps +  1,5 cuillère à soupe d’huile d’olive. Déjeuner type, le « mian-ô-5 ».
  • Dîner : léger, éviter les protéines animales mais toujours de la bonne huile .!
  • Boisson : 1/1,5 litres d’eau par jour en dehors des repas afin de ne pas diluer le bol alimentaire. Un verre de vin rouge bio (facultatif !)

Quelques pistes pour une vraie prévention de santé

  • Hygiène de vie
  • Diète méditerranéenne ou régime Okinawa
  • Activité physique régulière et adaptée
  • Cure de détoxination aux changements de saison
  • Éviter intoxications
  • Et pourquoi pas « Le Jeûne » ?

Au choix :

  • Une semaine par an
  • Hebdomadaire 24/ 36 h
  • Mensuel 72 h
  • Quotidien 14/ 16 h.

Pour aller plus loin

  1. MarZen, en quête de bien être, se nourrir autrement…et pourquoi pas le jeûne. Pour en savoir plus sur les activités proposées par Marine, aller sur son site www.marzen.fr

Bibliographie

  • Le charme discret de l’intestin de Guilia Enders, éditions Actes Sud
  • La méthode France Guillain, Editions du Rocher
  • Le miam ô fruit de France Guillain, Editions du Rocher
  • Le miam ô 5 de France Guillain, Editions du Rocher
  • Le meilleur médicament, c’est vous de Frédéric Saldmann, Editions Albin Michel
  • Le manuel de la cuisine alternative de Gilles Daveau, éditions Actes Sud
  • Manger moins de viande de Gilles Daveau, éditions Actes Sud
  • Savez vous goûter les légumes secs de Bruno Couderc, Gilles Daveau,Daniele Mischlich, caroline Rion, Kim Jonker,
  • La cuisine pour suivre facilement le régime hypotoxique du docteur Jean Seignelet, éditions Ecologie Humaine
  • L’art de jeûner de Françoise Wilhelmi de Toledo, jouvence éditions

Cliquer pour agrandir

 

Publicités